La saison hiver 2018-2019 est terminée, quel bilan général peut-on en tirer ?

Les conditions de ski - enneigement, météo - ont été excellentes cette année et les acteurs du marché en sont ravis. Mais le bilan reste mitigé pour les hébergeurs qui constatent un léger repli sur les réservations. Cela s’explique par une conjoncture marquée par la question des gilets jaunes qui a impactée négativement la clientèle étrangère mais aussi par le Brexit alors que les Britanniques représentent 40 % du marché et une économie russe au ralenti. Toutefois, le marché reste dynamique avec une nouvelle clientèle internationale, constituée d’Américains, de Chinois, de Kazakhs notamment, qui vient compenser les nationalités en retrait.

Et pour Cimalpes?

Cimalpes connait cette année une forte croissance. Elle s’explique par un parc locatif, offrant services et prestations haut de gamme, en phase avec les tendances mais aussi par un système de gestion fondé sur le yield management : nous avons ainsi pu adapter nos prix à l’évolution de la demande et augmenter nos taux de remplissage. Par ailleurs, notre service de réservation polyglotte et notre présence sur les OTA (Online Travel Agency), c’est-à-dire les agences en ligne (28 % de la demande), nous permettent d’être connecté en permanence avec le marché international. Cimalpes est l’acteur de l’immobilier de montagne dont la visibilité sur les OTA est la plus forte !

Comment évoluent les attentes des vacanciers ?

De plus en plus, elles dépendent de l’emplacement du logement, de son design et de l’offre d’activités « après-ski ». Aujourd’hui, on veut du dépaysement, du changement, sortir de son quotidien ! Autre évolution, qui s’accélère, c’est la demande pour des dates de réservation plus flexibles. Le marché de l’immobilier de montagne fonctionne encore trop sur le principe du séjour hebdomadaire, souvent du samedi au samedi, alors que la clientèle actuelle veut pouvoir choisir ses dates de séjour… Mais les acteurs qui proposent cette liberté sont rares !

Et quelles sont les tendances qui vont prendre de l’ampleur ces prochaines années ?

Le poids des plateformes collaboratives, comme Le Bon Coin ou Airbnb, ou des OTA, Booking par exemple, dans les réservations. La part de marché des plateformes collaboratives devrait bientôt dépasser les 50 %. Quant à celle des OTA, estimée à 16 %, elle devrait approcher les 25 % d’ici cinq ans. Les réservations pour des courts séjours vont aussi se développer pour dépasser les 30 % d’ici 2020 : il y a donc urgence pour le secteur de la montagne à s’adapter car la clientèle est très volatile et n’hésite pas à changer de station si nécessaire.

Benjamin Berger

Directeur Général de Cimalpes

Benjamin est le directeur général de Cimalpes. Il officie tant en location qu’en transaction et en management sur les stations de Courchevel, Méribel, Saint Martin de Belleville, Val d’Isère et Megève. Enfant du pays, il est expert de ces destinations dans lesquelles il a exercé tous les métiers de Cimalpes, à la fois sur le terrain, en back office, en accueil ou en marketing.